5561701_c6a394556982aa3ae197cc7406637091ed8fa6eb_545x460_autocrop

Impertinente saison que nous vivons déjà depuis 27 journées. La ligue 1 fut jusqu’à maintenant très souvent ennuyeuse, moribonde, pour ne pas dire sans intérêt. Il serait pourtant méprisant de mettre tout le monde dans le même panier et c’est ainsi que ce weekend de foot nous aura rappelé qu’il est possible de distinguer des éclaircies dans l’obscurité du néant. 

On le sait, on se répète mais le PSG est bel et bien cette équipe taillée pour l’Europe qui se balade en championnat. Les hommes de Laurent Blanc auront d’ailleurs offert un énième récital face à Reims sous l’impulsion d’un Zlatan intenable avec 2 buts et 2 passes décisives. Avec de telles performances, le débat sur une possible prolongation ne fait que commencer.

Derrière, Monaco déguste une grande partie des miettes en capitalisant sur sa deuxième place. Les monégasques font l’une des bonnes opérations du weekend en s’offrant 8 points d’avance sur ses poursuivants. Pragmatisme à défaut de gloire, l’adversaire du jour était la lanterne rouge Troyennes et à la Rédac, nous n’oublierons pas le manque d’implication des pensionnaires de Louis II dans les autres compétitions pour lesquelles ils étaient engagés. 

Incertitude et agacement pour la troisième place. C’est à croire que personne n’en veut réellement. Nice se maintient miraculeusement sur le podium après une purge offerte vendredi soir contre Bordeaux. Un 0-0 futile, dépourvu d’envie et de qualité technique. Un match d'une faiblesse inouie.

Pour les plus créatifs, le miracle niçois n’est que le fruit d’un arbre qui donne beaucoup de pommes pourries. Sainté, Lyon, Rennes… Trois clubs qui ne savent pas saisir les opportunités qui se présentent. Nous prônerons néanmoins l’indulgence pour Saint Etienne qui n’était pas loin du hold up au Vélodrome après une bonne performance jeudi dernier en Europa Ligue. 

Quant à Lyon et Rennes, que dire… Un dénominateur commun qui se matérialise par un changement d’entraineur qui ne produit pas les effets escomptés. Un valbuena à la dérive, un Gourcuff agaçant pour deux défaites insipides et méritées sur le score de 1-0 contre Lille et Caen. 

Nous ne savons pas qui occupera la troisième place en fin de saison mais il est certain qu’il ne faudra pas en attendre monts et merveilles sur la scène européenne. A moins que l’arbre se refasse une santé… 

Enfin nous avons trop souvent stigmatisé les rencontres du samedi soir pour ne pas souligner la qualité du spectacle qui nous a été offert lors de ce 27ème acte. Le temps de constater que le tube angevin est peut être passé de mode avec une quatrième défaite de suite contre Montpellier.

Et puis parce que parfois l’irrationnel devient source d’égaiement, nous nous sommes délectés de l’éclaircie née dans un stade qui brille par son taux de pluviométrie. Un match comme on les aime au Moustoir entre deux équipes qui jouent au football, cela donne 7 buts, un score accroché, des rebondissements mais aussi de l’espérance pour cette fin de saison. 

Pour l’anecdote, c’est Lorient qui s’est imposé au détriment de Guingamp sur le score de 4 buts à 3. Pour ceux qui aiment le jeu, il n’y aura pas eu de perdants. Si certains pouvaient s’en inspirer….

 

Pour débattre ou simplement pour nous soutenir, rejoignez nous sur notre page facebook: http://www.facebook.com/laredacdufoot

Suivez nous également sur Twitter @LaRedacduFoot

Crédit photo: leparisien.fr

La Rédac du Foot

JA