f5ed798fd1aa191e248ea5355cd2254c

On avait constaté du mieux la semaine dernière et c’est avec plaisir que nous reprenons notre plume pour dresser le bilan d’un weekend qui fut globalement très satisfaisant. Les 24 buts marqués sur nos pelouses de Ligue 1 auront été les fruits d’une journée qui se sera déroulée sous le berceau des surprises, des rebondissements et des prises de risque. A la Rédac, on n’y croyait plus. 

Sous cet amas de performances en tout genre, il aura fallu faire des choix. Un peu comme une boite de friandises où il y en aurait de toutes sortes, toutes plus bonnes les unes que les autres mais dont la dégustation serait limitée pour éviter une indigestion. 

On a donc opté pour une mise en bouche sans surprise avec un caramel mou qui suscite une interrogation. Est-il encore utile de préciser que Marseille ne s’est plus imposé au vélodrome depuis mi septembre en championnat ? La question semble désuet mais ce triste constat représente une hérésie insoutenable pour une formation qui aura pu s’estimer heureuse de partager le point du nul avec son adversaire lillois vendredi soir. Une égalisation à la 96ème çà fait toujours son effet mais la banalité dans laquelle l’OM semble s’engloutir devient vraiment inquiétante.. 

Célébrations à l’heure du tea time où nous avons assisté samedi à la leçon d’envie offerte par Angers face à Monaco. Sous l’impulsion d’un C.N’Doye omniprésent, (on ne serait plus très loin du Yaya Touré de Maine et Loire), les angevins auront puni par trois fois une formation monégasque qui aura tout raté pendant 90 minutes. Du spectacle, de l’ambiance champêtre mais peu de conséquences directes au classement pour les hommes de Jardim qui conservent leur deuxième place en voyant leur bourreau du jour revenir sur la troisième marche du podium à seulement deux longueurs. 

Les dents collantes, il est inutile de se mentir. Depuis le début de la saison, il semblait acquis que les rencontres du samedi programmées à 20h seraient celles dont le destin s'orientait vers l’oubli. Et pourtant ce weekend, nous nous sommes pris de passion avec mesure et lucidité, pour une série d’évènements qui auront donné de l’intérêt à cette 23ème journée. 

En se jetant sur le lot insignifiant de Pyréneens offerts à Noel par Tatie Raymonde, nous nous dirigions vers l’instant débrief. On pense alors au but du virtuose Brandao face à Lyon qui aura permis à Bastia de prendre un peu d’air sur la zone rouge. Ou encore à celui de Guillaume Gillet, ancien bastiais et néo nantais qui donnera les trois points aux canaris face à une équipe de Troyes qui prépare son retour en Ligue 2 en négociant un sponsor avec une marque d’ascenceur. 

Et puis parce qu’on en parle peu mais qu’il convient de le faire, on a aimé le sursaut d’orgueil des candidats à la relégation. Montpellier et Guingamp auront été chercher la victoire avec la manière sur les terres d’Ajaccio et de Toulouse. Ainsi Reims est désormais premier relégable après sa défaite face à Lorient mais nos avertissements se dirigent vers la bande à Ben Yedder. 19ème au classement, cinq points de retard pour sortir la tête de l’eau, il est grand temps d’arrêter de creuser. 

Quality Street dimanche où nous avons eu le plaisir de savourer des rencontres qui auront tenu leurs promesses. Passons brièvement sur le Caen-Nice dont les normands sont sortis vainqueurs 2-0 pour se diriger vers le Matmut Atlantique.

Après avoir publié la lettre d’un supporter des girondins qui s’adressait à JLT, nous voulions scruter avec attention la copie rendue par les hommes de Sagnol face à Rennes. A l’issue de cette rencontre, on a la sensation que Bordeaux n’a jamais joué aussi libéré face à un adversaire qui vraisemblablement n’avait pas envie. Résultat, les girondins en ont claqué 4 dont un doublé du grand diabat. Ils s’offrent un peu d’apaisement dans une période de mutation qui s’annonce décisive pour la fin de saison. Nous mettrons donc le stylo rouge de coté le temps d’un weekend car le joujou d’M6 fait une bonne opération au classement en tenant la distance pour les places européennes. 

Enfin pour l’anecdote, le PSG s’est imposé dans le chaudron en clôture de journée. Les stéphanois n’auront pas démérité mais Ibra aura encore une fois délivré les siens sans pour autant sortir le grand jeu. Paris semble définitivement sur une autre planète en championnat en restant invaincu et son géant suédois soigne ses stats avec 19 réalisations en 18 matchs. 

Finalement, nous voulions être raisonnable, nous avons été généreux. Pour la première fois de la saison, toutes les rencontres auront été passées en revue. Gourmandise, souci d’équité ? Quoiqu’il en soit, la boite de sucrerie est vide mais il serait intéressant de noter que la Ligue 1 revient dès mardi…

 

Pour débattre ou simplement pour nous soutenir, rejoignez nous sur notre page facebook: http://www.facebook.com/laredacdufoot

Suivez nous également sur Twitter @LaRedacduFoot

Crédit photo: yahoo.fr

La Rédac du Foot

JA