1353524655_B977324456Z

Avec un peu de recul, on pourrait penser que cette 18ème journée fut à l’image de l’idée que l’on se fait de la Ligue 1 cette saison. Sur les dix oppositions programmées ce weekend, six d’entre elles se sont terminées sur le classique 1-1 qui jusqu’ici nous a tant irrité. Seulement les semaines passent et l’espoir de voir notre championnat évoluer, s’amenuise comme les minutes de soleil que nous perdrons jusqu’à Noel. Ainsi, pour ce 18ème épisode de notre feuilleton préféré, nous ferons preuve d’indifférence à l’égard de ceux qui ont joué pour ne pas perdre et nous prêterons allégeances aux rares victoires qui funèbrement s’instituent comme des exceptions. 

En toute honnêteté, c’est avec un peu de réticence que nous traiterons le succès monégasque acquis au détriment d’une équipe de Saint Etienne qui nous aura définitivement prouvé qu’elle fait un complexe d’infériorité face aux « gros » du championnat. Quant aux hommes du rocher, on a franchement l’impression de s’être fait berner par le score du tableau final tant le système mis en place par le maçon Jardim nous a fait penser à celui qui fut prôné en début de saison dernière. Quoiqu’il en soit, l’ASM fait la bonne opération du weekend en s’emparant de la troisième place du classement à égalité de point avec Angers deuxième. Quand on repense à leur indigeste élimination en Europa, La Rédac vous concèdera qu’il apparait légitime de penser qu’une place sur le podium à l’issue du championnat est le minimum que l’on est en droit d’attendre des pensionnaires de Louis II. 

En ne s’intéressant qu’aux victoires, notre regard s’est dirigé vers la rencontre qui opposait Lille à Lorient. Après un début d’exercice mitigée, il est désormais acquis que le fameux choc psychologique lié à la nomination de Fred Antonetti a bien eu lieu. Les dogues enchainent un troisième succès consécutif convaincant et remontent à une 11ème place qui s’avère être plus conforme à leur effectif. 

Autre ambiance avec un duel de bas de tableau entre Montpellier et Guingamp pour un match important entre deux adversaires directs pour le maintien. Portés par la révélation Ninga, le début de saison raté des montpelliérains semble être oublié et c’est avec une forme de réussite que les Héraultais se sont imposés 2 buts à 1 contre une équipe de Guingamp qui menait au score à la pause. Trajectoires contrastées pour la bande à Loulou qui entretient une bonne dynamique tandis que les bretons s’enlisent dans une 18ème place synonyme de premier relégable après quatre défaites de suite. 

Et puis pour clôturer ce weekend de foot, le PSG recevait une équipe de Lyon amputée d’une grande partie de son effectif. A l’issue d’une rencontre à sens unique, il est difficile d’analyser ce match où La Rédac hésite à mettre en lumière la démonstration parisienne ou bien pointer du doigt le naufrage collectif lyonnais. Les Gones ont été dominé dans tous les compartiments de jeu et encore une fois la défense a pris l’eau. Hormis une nouvelle boulette de Trapp qui aura couté un but et semée le doute pendant quelques minutes, le PSG a déroulé comme un grand d’Europe en punissant par 5 fois Anthony Lopes. Inutile de préciser que les parisiens sont déjà tranquille pour la fin du championnat et que toutes leurs attentions seront concentrées pour le tirage des huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

D'ailleurs, ils ne seront pas les seuls à attendre le nom de leur adversaire. Avant de se livrer à des commentaires, nous suivrons avec curiosité les oppositions prévues pour les hommes de la capitale ainsi que pour Sainté et l'OM en Europa. 

 

Pour débattre ou simplement pour nous soutenir, rejoignez nous sur notre page facebook: http://www.facebook.com/laredacdufoot

Suivez nous également sur Twitter @LaRedacduFoot

Crédit photo: lavoixdunord.fr

La Rédac du Foot

( J.A )